fbpx
L'actualité des entreprises guadeloupéennes
Avion guadeloupe gwadactu

Il ne fait aucun doute que la Covid aura un impact important sur la saison touristique aux Antilles. Le confinement ayant entrainé un ralentissement des désertes aériennes, ce sont plusieurs secteurs qui vont subir des pertes considérables, des Tours Operateurs à la restauration. La mise en place des procédures de distanciation a fini par porter un coup fatal au secteur du tourisme qui prendra des années sans doute à se relever.

Le retrait de Norwegian sur ces routes avait vu l’arrivée en grande pompe de Jet Blue, compagnie américaine qui se trouve aussi à l’arrêt en raison de la proportion incontrôlée des cas de Covid aux États-Unis. Puis Level arrivée depuis peu s’est envolée aussitôt. Il ne reste en réalité que les anciennes compagnies aériennes comme Air France, Air Caraïbes ou Corsair mais qui elles aussi subissent le ralentissement dans ce secteur. En ce qui concerne les passagers, il y aura sans aucun doute une augmentation des tarifs pour pallier les pertes. Les compagnies sont aux abois pour trouver des solutions et éviter la catastrophe. On a pu voir Corsair mettre à la retraite le légendaire 747 pour réduire les coûts mais même en opérant les nouveaux avions plus économiques au niveau de la consommation de Kérosène rien ne prévoit une envolée des réservations. Le marché de l’aviation a toujours été un marché volatile et fragile. Il suffit de peu pour qu’une compagnie aérienne fasse faillite et nous avons déjà eu des cas très récemment.

Le trafic à l’aéroport de Pointe à Pitre-Guadeloupe Pôle Caraïbes a enregistré 39.206 passagers le mois dernier, mais reste en baisse de 77% par rapport à juin 2019. Alors qu’il avait accueilli moins de 11.000 passagers en mai, l’aéroport guadeloupéen en a décompté 39.206 en juin 2020. (Source Air Journal)

Les chiffres sont là et c’est plutôt inquiétant. Avec l’arrivée d’une seconde vague de l’épidémie rien ne prévoit le retour à la normale dans le ciel antillais et une reprise du secteur touristique.

 « On estime à plus de 20 % les établissements qui pourraient être en situation de quasi-faillite d’ici la fin de l’année, si la situation économique perdure », avait indiqué, mardi 21 juillet, à l’Agence-France-Presse (AFP), le président du Groupement national des chaînes hôtelières (GNC), Jean-Virgile Crance (article du Monde).

Concernant les vols retours de ces îles vers la métropole les nouvelles ne sont pas non plus réjouissantes.

Vers la métropole, le trafic est en recul de 81%, avec 20.000 passagers en juin 2020 contre 102 600 l’an passé. (Source Air journal).

Malgré une volonté des compagnies à vouloir augmenter les fréquences sur ces routes. Le monde subit les contrecoups de Covid 19 et le paysage dans le secteur de l’aviation et touristique reste encore très sombre. La période estivale est courte le temps qu’on réalise la saison cyclonique sera là et sans doute le coronavirus n’a pas fini de nous étonner. La reprise des activités en Guadeloupe restera dépendante de tous ces aléas il faudra de nombreux mois pour atteindre le niveau normal d’avant Covid voire des années.

Dominique Lancastre

Leave a Comment