fbpx
L'actualité des entreprises guadeloupéennes

Dans le cadre de la crise sanitaire actuelle, nous sommes allés interviewer l’Hôtel ARAWAK BEACH RESORT en Guadeloupe.


Beaucoup d’hôtels travaillent avec le monde aérien. Les avions sont cloués au sol, comment avez-vous passé cette période du Covid avec des réservations qui ont dégringolé ?

L’hôtel ARAWAK n’a pas fermé pendant la période du confinement. Nous avons reçu les Guadeloupéens qui rentraient au pays et avons organisé les quatorzaines avec les instances gouvernementales. Les propriétaires étant des médecins, les adaptations des protocoles d’hygiène ont été plus faciles à réaliser. Nous avons aussi pu rapidement former et rassurer le personnel.

Pensez-vous que la Covid a changé complètement le monde de l’hôtellerie et pourquoi ?

Une partie des pratiques mises en place en matière d’hygiène va perdurer, en particulier dans l’entretien des chambres ou dans l’organisation des restaurants.

Quel est le plus gros challenge à venir pour le monde de l’hôtellerie avec cette Covid 19 qui persiste ?

Pour l’instant, le plus grand bouleversement est la limitation des voyages internationaux. Les hôteliers devront mettre en place des stratégies pour créer des produits pour les populations résidentes. Les hôtels qui ont des salles de séminaires pourront développer des produits pour les entreprises locales.

Dans le cadre de la Guadeloupe, quelle est la situation en ce qui concerne les hôtels ?  

Les hôtels de Guadeloupe sont très peu remplis du fait des contraintes imposées avant les voyages. Certains hôteliers estiment leur taux de remplissage actuel à 30 % contre 50 à 60 % les années précédentes.


La saison touristique qui commence en novembre ne se présente pas sous les meilleurs auspices. Le tourisme est un métier de rencontres donc d’échanges, la convivialité ainsi que l’animation sont fortement impactées par les gestes barrières.

Dominique Lancastre

Leave a Comment